Superstitions

Les Porte-malheurs



Le chat noir


Le chat a été, avec le rat, l'un des principaux vecteurs des épidémies de peste noire qui ont décimé l'Europe au Moyen Age. Le chat noir, invisible la nuit, pouvait faire naître de véritables psychoses collectives, d'où sa mauvaise réputation. Cette réputation a fait du chat noir le compagnon attitré des sorcières. Lors de l'Inquisition, les chats noirs ont été brûlés sur les bûchers comme les malheureuse sorcières présumées...

Anectode :
Napoléon aurait croisé un chat noir à la veille de la bataille de Waterloo... qui s'est soldée par sa défaite et la fin de l'Empire ! D'ailleurs, le chat noir, porte malheur en France, est un porte bonheur en Angleterre !



Le chiffre 13


La triskaidekaphobia … C’est le nom donné par les Anglo- Saxons à cette phobie du nombre 13. Parmi toutes les superstitions, le malaise suscité par le nombre 13 est celui qui touche le plus grand nombre de pays aujourd'hui : des rues qui ne comportent pas de numéro 13, certaines loteries nationales qui ont supprimé le 13, de nombreux avions sur des vols nationaux et internationaux qui n'ont pas de treizième rang…
L’origine de cette superstition est multiple : mythologie scandinave, symbole de la trahison du Christ (lors de la Cène, le Christ avait réuni ses 12 apôtres - Juda est le 13°) , ou chiffre qui suit le chiffre parfait 12 ( 12 heures de nuit et de jour, 12 mois de l’année, 12 lunes, 12 signes du zodiaques, 12 travaux d’Hercule ….

Anectode : Le vendredi 13 est « le » jour maléfique pour certains. Pour d’autres, c’est un jour de chance. Il y a trois fois plus de joueurs à la loterie nationale les vendredi 13



Passer sous une échelle

Cette superstition semble trouver son origine dans une attitude de prudence élémentaire évidente : il vaut mieux éviter de passer sous une échelle dans la mesure où un outil tombant des mains de l'ouvrier à son sommet se transforme en une arme meurtrière. Mais elle semble avoir une autre origine. Depuis la mort du Christ, parce qu'on avait appuyé une échelle sur la croix lors de la crucifixion, elle devint un symbole de cruauté, de trahison et de mort.

Anectode : Au 17ème siècle, en France et en Angleterre, on obligeait les condamnés à mort à passer sous une échelle, tandis que le bourreau la contournait.




Briser un miroir : 7 années de malheur

Dans l'Antiquité, l'image renvoyée par le miroir a été perçue comme un symbole : certains y voyaient le reflet des âmes, d'autres voyaient dans les miroirs des prisons pour les démons ou les âmes des morts. Dans tous les cas, briser un miroir apportait le malheur, soit en détruisant l'âme de son possesseur, soit en libérant les démons qui y étaient emprisonnés.

Anectode :
Pour briser le mauvais sort, il faut rassembler tous les morceaux du miroir brisé et les jeter dans une rivière afin que les malheurs soient emportés.








Copyright 2009, tous droits réservés - Informations Légales